Type de contenu

Collections

Réversibilité des bâtiments : des enseignements issus d’opérations réalisées

État des lieux des connaissances et définitions des bâtiments réversibles, points sensibles et recommandations quant à leur conception et leur mise en oeuvre.

Réversibilité des bâtiments : deux outils pratiques de l’AQC

L’AQC publie le rapport Réversibilité des bâtiments – Points de vigilance et recommandations. Ce document fait un état des lieux des connaissances et des définitions des bâtiments réversibles, identifie les points sensibles et émet des recommandations quant à leur conception et leur mise en oeuvre. Destiné à tous les professionnels, il s’accompagne de la plaquette Réversibilité des bâtiments – Bonnes pratiques qui synthétise de manière pédagogique les principaux points sensibles relevés dans le rapport.
Ces documents sont téléchargeables à la rubrique « Nos Ressources ».

Pour répondre aux enjeux environnementaux et à l’évolution des usages urbains des bâtiments

Au regard des enjeux environnementaux du domaine de la construction et de l’évolution des usages urbains, de plus en plus de programmes immobiliers envisagent la réversibilité de leurs bâtiments. Un des exemples les plus emblématiques est le village des athlètes des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 : il accueillera des logements pour les sportifs pendant les compétitions avant de laisser place en phase héritage à un quartier durable avec des bureaux, des logements, des commerces et des équipements publics.

Une étude menée sur la base d’une analyse bibliographique et d’enquêtes auprès de professionnels déjà parties prenantes d’opérations réversibles a permis de tirer de nombreux enseignements. Parmi les points majeurs :

  • les réglementations (acoustique, sécurité incendie, accessibilité…) ne sont pas les mêmes selon la destination de l’ouvrage, ce qui peut représenter un frein. Pour garantir la réversibilité d’un bâtiment, il est donc important de prendre des mesures conservatoires afin d’assurer une mise à niveau ultérieure possible ;
  • le caractère innovant de la construction de bâtiments réversibles implique de procéder à une réorganisation des rôles et des méthodes de travail pour se prémunir de non-qualités ;
  • il est essentiel d’étudier les assemblages des éléments constitutifs du bâtiment en veillant à l’indépendance des couches et systèmes (trame de bâtiment, démontabilité, systèmes constructifs poteaux poutres…).

Enfin, le rapport insiste également sur l’importance d’avoir une documentation qualitative, précise et exploitable pendant toute la durée de vie du bâtiment et sur le risque de chevauchement de responsabilités et garanties.

Cette étude a été réalisée par l’AQC, accompagnée par Ville Aménagement Durable (VAD), avec le soutien du ministère de la Transition écologique.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des contenus et publicités ciblés et nous à nous permettre de procéder à des analyses statistiques d’audience et de navigation. Vous pouvez en savoir plus et paramétrer les cookies en cliquant ici