Type de contenu

Collections

Fiches Qualité réglementaire
Thermique

Équipements

L’essentiel

Le constat

Récurrence des non-conformités(1)

Peu de statistiques ORTEC disponibles à ce jour sur la RT 2005

– 1ers CRC réalisés en 2009 et 2010 pas encore exploités.

– Constats à dire d’experts des contrôleurs CRC compte tenu des retours d’expériences.

Équipements abordés dans cette fiche :

– Chauffage.

– Eau chaude sanitaire.

– Ventilation.

– Eau chaude sanitaire solaire.

– Production solaire photovoltaïque.

Les éléments de diagnostics présents dans cette fiche sont basés sur la RT 2005, les conseils s’appliquent pourla RT 2012.

Principes et objectifs

L’objectif de réduction des consommations énergétiques a conduit notamment à l’amélioration de la qualité de l’enveloppe des bâtiments, à l’emploi d’équipements performants moins consommateurs en énergie.

La RT 2012 est applicable depuis le 1er janvier 2013 pour l’ensemble des constructions neuves, elle marque des changements importants en reposant davantage sur des exigences de résultats et en diminuant le nombre des exigences de moyens.

Diagnostics

Chauffage :

  • Générateur de chauffage

– Cause principale :

– caractéristiques techniques erronées dans la note de calcul.

– Conséquence :

– Écarts avec la note de calcul

– incidence sur le résultat du Cep (Consommation conventionnelle d’énergie primaire).

  • Absence de dispositifs d’arrêt manuel et de régulation automatique

L’utilisation d’équipements certifiés n’est pas une obligation réglementaire, cependant dans ce cas, la note de calcul doit être renseignée en conséquence.

– Causes principales :

– méconnaissance des matériels disponibles sur le marché,

– absence de procédure de vérification des installations en fin de chantier.

– Conséquences :

– température intérieure et consommations moins bien maîtrisées,

– écarts avec la note de calcul

– incidence sur le résultat du Cep.

  • Absence de dispositifs de programmation et de régulation

– Cause principale :

– absence de procédure de vérification des installations à la réception de l’ouvrage.

– Conséquences :

– température intérieure de chaque pièce du logement non maîtrisée,

– écarts avec la note de calcul

– incidence sur le résultat du Cep.

Eau chaude sanitaire :

  • Ballons de stockage (volume, position, constante de refroidissement)

– Cause principale :

– caractéristiques techniques erronées dans la note de calcul.

– Conséquence :

– écarts avec la note de calcul

– incidence sur le résultat du Cep.

Eau chaude sanitaire solaire :

  • Caractéristiques techniques des capteurs

– Cause principale :
– la note de calcul n’est pas recalculée avec le matériel installé.

– Conséquence :

– écarts avec la note de calcul.

Réseau de distribution :

  • Caractéristiques des résaux de chauffage et d’eau chaude sanitaire

– Causes principales :

– absence d’isolation du réseau,

– non-prise en compte des longueurs de réseau (notamment en chauffage collectif).

– Conséquences :

– écarts avec la note de calcul

– incidence sur le résultat du Cep,

– non-respect des exigences de moyens (caractéristiques minimales).

Ventilation :

  • Groupe d’extraction (et d’insufflation)

– Cause principale :

– puissance des ventilateurs mal renseignée dans la note de calcul.

 Conséquence :

– écarts avec la note de calcul

– incidence sur le résultat du Cep,

  • Classe d’étanchéité des réseaux

– Cause principale :

– absence de justificatif sur la classe d’étanchéité du réseau choisie

– Conséquences :

– incidence sur les résultats du calcul du Cep,

– écarts entre la réalisation et les données saisies dans la note de calcul.

Production solaire photovoltaïque :

  • Caractéristiques techniques des capteurs (orientation,dimensions, nombre)

– Cause principale :

– écart entre l’étude de dimensionnement et la note de calcul.

– Conséquences :

– Écarts avec la note de calcul – incidence sur le résultat du Cep.

Les bonnes pratiques

  • S’assurer, à la commande, de la conformité des matériels et équipements qui répondent aux prescriptions de la note de calcul et des CCTP.
  • Mettre à jour les données d’entrée de la note de calculs, description des systèmes, notamment en termes de types et de nombre d’équipements à mettre en œuvre.
  • Réaliser une étude de dimensionnement des installations(d’eau chaude solaire, de production photovoltaïque,…) qui permet de justifier plus facilement les données d’entrée de la note de calcul RT. De plus une installation optimisée permet de faire des économies sur la consommation.
  • Isoler thermiquement les réseaux.
  
Réseau de distribution de chauffage avant isolation. Réseau de distribution de chauffage après isolation.

Quand être vigilant ?

Du début de la conception à la fin de la réalisation, des étapes de vérification sont nécessaires pour atteindre la qualité réglementaire :

 

L’essentiel

– Vérifier les données d’entrée des calculs.

– Ne pas sur-dimensionner les installations.

A consulter

– Arrêtés du 26 octobre 2010 modifié et du 28 décembre 2012 relatifs aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions de bâtiment en RT2012.

– La méthode de calcul Th-BCE (RT 2012).

– Les règles Th-Bât (RT 2012).

– www.rt-batiment.fr

 

Date de parution
Septembre 2013

Collection

Fiches Qualité réglementaire

Référence

C2

Parution

septembre 2013

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des contenus et publicités ciblés et nous à nous permettre de procéder à des analyses statistiques d’audience et de navigation. Vous pouvez en savoir plus et paramétrer les cookies en cliquant ici