Type de contenu

Collections

Fiches Qualité réglementaire
Thermique

Étude thermique

L’essentiel

Le constat

Récurrence des non-conformités(1)

Pas de statistiques ORTEC disponibles à ce jour sur cette nouvelle réglementation ;

Premiers CRC réalisés en 2008 pas encore exploités statistiquement ;

Constats à dire d’experts des contrôleurs CRC compte tenu des retours d’expériences.

Les éléments de diagnostics présents dans cette fiche sont basés sur la RT 2005, les conseils s’appliquent pourla RT 2012.

Principes et objectifs

Éléments généraux

– Améliorer la performance thermique des constructions neuves.

– Limiter la consommation d’énergie primaire des constructions neuves tout en veillant au maintien du confort d’été.

Note de calcul

– Permettre aux concepteurs de vérifier par la note de calcul si le bâtiment est conforme à la Réglementation Thermique (RT).

– Effectuer le calcul conventionnel des trois indicateurs réglementaires Bbio, Cep et Tic à partir des données techniques caractéristiques du bâtiment réalisé.

– Respect de l’ensemble des exigences de moyens.

Diagnostics

Origine des dysfonctionnements constatés :

  • Étude thermique réalisée après réception de la construction et dépassement des limites réglementaires ou non-respect des garde-fous.
  • L’étude thermique est généralement faite dès le début de la conception avec les éléments connus à ce moment. Elle n’est pas mise à jour en fonction des modifications intervenues encours de réalisation du bâtiment :

– changement des matériaux,

– changement des caractéristiques techniques des différents équipements,

– changement des surfaces des parois vitrées.

  • Méconnaissance de la méthode de calcul.

Points à risques :

  • Non-respect des exigences de moyens des caractéristiques thermiques minimales (1) (isolant sous plancher bas insuffisant, absence de régulation terminale sur les émetteurs…).
  • Modification de l’orientation du bâtiment (sans mise à jour de l’étude thermique).
  • Valeur du coefficient Ubat (2)erronée en raison d’erreurs dans le calcul des différentes surfaces d’enveloppe à prendre en compte. Les erreurs les plus fréquentes concernent les linéaires de pont thermique oubliés ou erronés.
  • Erreur d’appréciation de l’épaisseur de l’isolant mis en œuvre par rapport à ce qui était prévu à la conception.
  • Coefficient b de déperdition vers les locaux non chauffés erroné.
  • Erreur sur les métrés des surfaces.
  • Mauvaise prise en compte du facteur solaire ou de transmission lumineuse des baies.
  • La puissance des systèmes de ventilation prise en compte est sous-estimée voire nulle dans certains cas de figure.
  • Pour un chauffage à effet Joule, erreur dans le choix du coefficient de variation temporelle en l’absence de valeur certifiée.
  • Les calculs pour la distribution du chauffage sont pris en compte en volume chauffé alors qu’une partie de la distribution n’y est pas.
  • Ponts thermiques structurels et ponctuels rarement intégrés dans le calcul des parois opaques.
  • Oubli de la saisie d’auxiliaires tels que des pompes ou des ventilateurs sur les pompes à chaleur, lorsqu’ils ne sont pas compris dans les caractéristiques de l’équipement (exemple :pompes des boucles géothermiques).
  • Mauvaise saisie des valeurs de performance des systèmes ou de leurs caractéristiques : rendements, variations spatiales ou temporelles…
  • Confusion fréquente pour la classe d’étanchéité des réseaux entre la « classe d’étanchéité C » (mesure obligatoire) et un « conduit rigide avec joint de classe C ».

(1) En RT 2012, abandon des garde-fous par composant (enveloppe et systèmes), sauf exception (traitement des ponts thermiques, traitement de l’étanchéité à l’air, surfaces vitrées, facteurs solaires, ratio d’ouverture des baies).

(2) En RT 2012, abandon du coefficient Ubât, atteinte d’une nouvelle valeur fixée et modulée représentant le besoin bio-climatique conventionnel en énergie (Bbio<Bbiomax).

Les bonnes pratiques

  • Réaliser l’étude thermique en fonction :

– des matériaux et équipements prévus dans les études« avant-projet » et demandés dans les dossiers de consultation des entreprises,

– au vu des Avis Techniques et des notices techniques fabricants.

À défaut de pouvoir utiliser une valeur de la caractéristique d’un produit, la valeur à utiliser est précisée dans la méthode de calcul Th-BCE ou les règles Th-Bat.

  • Être attentif aux calculs des surfaces de l’enveloppe et des linéaires des ponts thermiques.
  • Être attentif aux calculs des ponts thermiques structurels et ponctuels.
  • Vérifier la conformité de la note de calcul avant de mettre en œuvre un changement de matériau ou d’équipement.
  • En fin de chantier, vérifier que la note de calcul a été mise à jour notamment en cas de modification notable des matériaux ou des équipements effectivement posés. Il est toutefois conseillé d’effectuer les mises à jour au fur et à mesure de l’avancement du projet afin de n’oublier aucune modification.
 
Maintenir la cohérence entre les données d’entrée de la note, les caractéristiques des équipements et les modifications sur l’opération.

 

Quand être vigilant ?

Du début de la conception à la fin de la réalisation, des étapes de vérification sont nécessaires pour atteindre la qualité réglementaire :

L’essentiel

– Les données d’entrée de la note de calcul doivent pouvoir être justifiées.

– Les modifications apportées (conception, matériaux, équipements…) doivent être intégrées au fur et à mesure dans la note de calcul.

A consulter

– Arrêtés du 26 octobre 2010 modifié et du 28 décembre 2012 relatifs aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions de bâtiment en RT2012.

– La méthode de calcul Th-BCE (RT 2012).

– Les règles Th-Bât (RT 2012).

– www.rt-batiment.fr

 

Date de parution
Septembre 2013

Collection

Fiches Qualité réglementaire

Référence

C3

Parution

septembre 2013

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des contenus et publicités ciblés et nous à nous permettre de procéder à des analyses statistiques d’audience et de navigation. Vous pouvez en savoir plus et paramétrer les cookies en cliquant ici