Accueil La Revue Sinistres sériels – L’enduit Lutèce-Projext
Archives de la revue « Qualité Construction » de l'AQC

Sinistres sériels – L’enduit Lutèce-Projext

Archives de la revue « Qualité Construction » de l'AQC
Revue Qualité Construction N°139 - Juillet/Août 2013
Lecture complète réservée aux abonnés

La vie de l’enduit Lutèce-Projext a coïncidé avec une période de grande évolution en France dans le domaine des enduits de façade. Cet enduit à base de plâtre est lancé sur le marché français par la société Lambert Industries en 1973, à une époque où les enduits monocouche ne connaissent pas encore un développement important. Il se retrouve donc essentiellement en concurrence avec les enduits traditionnels dont il se distingue par son mode de mise en oeuvre, sa rapidité d’exécution et son aspect esthétique. Cela va expliquer son succès considérable et son utilisation à grande échelle dans les années 1975-1980. Plusieurs millions de m2 de façades sont recouverts avec du Lutèce-Projext, et des dizaines de milliers de pavillons en sont revêtus. Cet enduit fait tout d’abord l’objet en 1974 d’une Enquête Spécialisée réalisée par le Bureau Veritas, puis en 1976 d’un Avis Technique du CSTB. Cet ATec n° 16/76-25, délivré pour trois ans, attire l’attention sur la sensibilité à l’érosion du produit, et limite explicitement son domaine d’utilisation à des façades de hauteur modérée et peu exposées! En 1979, un changement de formulation intervient dans la composition du produit, destiné à augmenter la résistance à l’érosion par l’eau. Un nouvel ATec est délivré en 1979, sensiblement aux mêmes conditions que le premier.
Fin 1979, les assureurs commencent à faire des rapprochements entre des expertises réalisées sur tout le territoire et dans lesquelles les experts mettent en évidence le vice de l’enduit. Un nouveau sériel est né.

La suite est réservée à nos abonnés.
Déjà abonné.e ? Connectez-vous