Accueil La Revue XXe siècle – Le développement des structures de l’assurance construction (de la Section construction au Geco)
Archives de la revue « Qualité Construction » de l'AQC

XXe siècle – Le développement des structures de l’assurance construction (de la Section construction au Geco)

Archives de la revue « Qualité Construction » de l'AQC
Revue Qualité Construction N°131 - Mars/Avril 2012
Lecture complète réservée aux abonnés

En 1949, les compagnies d’assurance constituent un pool de co-réassurance: c’est la célèbre « Section construction », qui sera à l’origine des différents groupements qui vont régir l’assurance construction pendant toute la seconde moitié du XXe siècle. Le 5 avril 1952, l’assurance construction devient adulte et prend son vrai départ à la suite de la signature d’un accord entre la Section construction et la Fédération nationale du bâtiment (FNB), publié au journal Le Bâtiment. Cet accord prévoit le lancement d’une nouvelle police d’abonnement destinée aux entreprises, la « Police individuelle de base » (PIB), susceptible d’être complétée par chantier par une « Police complémentaire d’ouvrage ». Néanmoins, un petit nombre d’assureurs (étrangers notamment) reste en dehors de ce système, soit pour les risques traditionnels, soit pour les risques dits non traditionnels. Pour les entreprises non adhérentes à la FNB qui donc ne peuvent bénéficier d’une PIB, il est créé une police «Décennale entrepreneur». Les années cinquante/soixante marquent la reconstruction massive de la France et constituent une belle époque pour le secteur du bâtiment, l’État prenant en main la construction de masse. Mais cela rend le risque plus lourd à supporter et les premiers nuages apparaissent à l’horizon, obligeant la FNB, en 1963, à passer un nouvel accord avec la Section construction pour participer à l’équilibre du système pour ses adhérents.

La suite est réservée à nos abonnés.
Déjà abonné.e ? Connectez-vous