Type de contenu

Collections

Fiches Qualité réglementaire
Acoustique

Traitement acoustique des circulations communes

L’essentiel

Le constat

Récurrence des non-conformités(1)

33 % des opérations contrôlées en acoustique présentent une non-conformité sur le traitement acoustique des circulations communes.

(1)Valeurs issues de l’Observatoire de la Réglementation Technique (ORTEC) de 2005 à 2009.

 

Principes et objectifs

Objectif :

Réduire le bruit transmis dans les logements et empêcher l’amplification du bruit lié au phénomène de réverbération (écho) dans les espaces fermés desservant les logements, afin d’améliorer le confort d’utilisation de ceux-ci.

L’écho pénalise les personnes ayant une déficience sensorielle :celles qui entendent mal, celles qui ne voient pas et compensent notamment avec « l’oreille », ainsi que les personnes sensibles au stress.

Principe réglementaire :

L’aire d’absorption équivalente des revêtements absorbants disposés dans les circulations communes intérieures au bâtiment doit représenter au moins le quart de la surface au sol de ces circulations.

Atotale ≥ Ssol x 1/4               (où Ssol désigne la surface au sol)

L’aire d’absorption équivalente A d’un revêtement absorbant est donnée par la formule :

A = Sr* αw     où

– Sr désigne la surface du revêtement absorbant

– αw son indice d’évaluation de l’absorption.

L’aire d’absorption équivalente totale Atotale=∑A

Remarques :

– Outre la surface et l’indice d’absorption acoustique des revêtements, la répartition des revêtements le long de la circulation commune est aussi un aspect à prendre en compte.

– L’exigence relative à l’aire d’absorption équivalente des revêtements absorbants disposés dans les circulations communes intérieures au bâtiment est la seule exigence de la réglementation acoustique fixant les moyens à mettre en œuvre.

– Il existe aussi une exigence supplémentaire dans la réglementation accessibilité (hall d’entrée sur lequel ne donne aucun logement).

– Les revêtements absorbants peuvent être installés sur les sols, les murs et les plafonds.

 

Diagnostics

Origine des non-conformités :

> Absence ou insuffisance de revêtement absorbant;

Aucun revêtement absorbant dans cette circulation (non conforme).

> Indice d’absorption acoustique du matériau trop faible;

> Non-respect des prescriptions de mise en œuvre données par le fabricant  (défaut de régularité de l’épaisseur des matériaux projetés ; hauteur du plénum non respectée ; absence de matériaux absorbants dans le plénum).

 

Les bonnes pratiques

Intégrer la dimension acoustique dès la conception. Une attestation acoustique s’appuyant sur des constats effectués dès la conception devra être fournie à la fin des travaux.

Au niveau de la conception :

> Prévoir le traitement acoustique (surface à traiter et indice d’absorption nécessaire).

> Prendre en compte, comme surface de circulation, la projection des escaliers sur un plan horizontal, étage par étage,lorsque ceux-ci débouchent directement sur les paliers.

> Vérifier que l’application de peinture ne dégrade pas la performance des revêtements utilisés.

> Vérifier que les matériaux proposés respectent bien le classement au feu nécessaire.

Au cours du chantier :

> Vérifier que la surface de pose des absorbants est conforme au dimensionnement.

Remarque : pour une surface équivalente donnée, un traitement faible sur une grande surface sera plus confortable qu’un traitement fort sur une petite surface.

Répartition des revêtements absorbants.

> Respecter les prescriptions de mise en œuvre des fabricants (et/ou la description du rapport d’essai) pour obtenir l’absorption annoncée.

Au moment de la réception :

> S’assurer visuellement de la présence et de la bonne répartition du traitement acoustique.

Aucun revêtement absorbant dans cette circulation (non conforme).

Circulation traitée en faux-plafond avec répartition homogène des éléments absorbants (dalles perforées).

> Tenir à disposition les PV d’essais des revêtements absorbants.

 

Quand être vigilant ?

Du début de la conception à la fin de la réalisation, des étapes de vérification sont nécessaires pour atteindre la qualité réglementaire :

 

L’essentiel

– Intégrer le traitement acoustique des circulations communes intérieures au bâtiment dès la conception.

– Être vigilant sur la quantité et la répartition des matériaux, ainsi que sur les indices d’absorption des revêtements utilisés.

– S’assurer de la surface traitée en fonction des matériaux utilisés.

 

A consulter

– Articles L.111-4 du et R111-4 du CCH.

– Arrêté du 30 juin 1999, relatif aux caractéristiques acoustiques des bâtiments d’habitation.

– Arrêté du 30 juin 1999, relatif aux modalités d’application de la réglementation acoustique.

– NF EN ISO 11654 (propre aux matériaux).

– Circulaire n° 2000-5/UHC/QC1/4 du 18 janvier 2000.

– Arrêté du 1eraoût 2006, fixant les dispositions concernant l’accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d’habitation collectifs et des maisons individuelles lors de leur construction.

– Arrêté du 27 novembre 2012 relatif à l’attestation de prise en compte de la réglementation acoustique applicable en France métropolitaine aux bâtiments d’habitation neufs.

– Guide DHUP « Construire sain »

www.developpement-durable.gouv.fr

 

© Copyright Ministères en charge du logement et de la construction – 2013 – Tous droits réservés
© Copyright Agence Qualité Construction – 2013 – Tous droits réservés

Collection

Acoustique

Référence

G4

Parution

septembre 2013

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des contenus et publicités ciblés et nous à nous permettre de procéder à des analyses statistiques d’audience et de navigation. Vous pouvez en savoir plus et paramétrer les cookies en cliquant ici