Type de contenu

Collections

Fiches Qualité réglementaire
Aération

VMC double flux autoréglable et hygroréglable

Le constat

Récurrence des non-conformités

Les premiers contrôles réalisés sur des installations de ventilation mécanique contrôlée double-flux en habitation révèlent des dysfonctionnements notables.

Cependant, compte tenu du faible nombre de contrôles réalisés sur ce type d’équipements, il n’existe pas de données chiffrées suffisamment représentatives.

Les principaux défauts constatés concernent :

– Les entrées et sorties d’air à l’intérieur des logements ;

– L’introduction d’air neuf et l’extraction d’air vicié ;

– Les équipements

Principes et objectifs

L’objectif de réduction des consommations énergétiques a conduit notamment à l’amélioration de la qualité de l’enveloppe des bâtiments. Un bon traitement de l’étanchéité à l’air, l’emploi de matériaux performants, dont les isolants et les menuiseries,contribuent à la diminution des déperditions thermiques.

Une attention particulière doit être apportée à l’aération des logements, notamment en termes de qualité de réalisation des installations. Cette action permet de garantir une qualité de l’air intérieur satisfaisante pour les occupants.

L’absence ou l’insuffisance d’aération dans les logements peut contribuer à une dégradation du bâti (présence de condensation, développement de moisissures…) et entraîner un inconfort auprès des occupants.

Le bon fonctionnement des appareils de chauffage peut être également impacté (ex : arrêt chaudière gaz). Des désordres sur le bâti peuvent également apparaître (humidité apparente ou cachée, salissures, développement de moisissures,…).

Chaque pièce principale (séjour, chambre)doit être munie, au minimum, d’une entrée d’air. Les pièces de service (cuisines, salles de bain, WC, salles d’eau) ne doivent pas comporter d’entrée d’air, sauf dispositions particulières (cuisine ouverte sur séjour).

Chaque pièce de service doit être munie d’une bouche d’extraction. L’air doit pouvoir circuler librement afin que le flux balaie le logement (passages de transit : grilles de transit, blocs portes avec passages d’air périphérique, détalonnage des portes).

Diagnostics

Entrées et sorties d’air à l’intérieur des logements

  • Bouches d’insufflation obturables, mal réglées ou en nombre insuffisant.
  • Débits en insufflation non maîtrisés(exemple : encrassement des filtres car inaccessibles, réseau coudé ou écrasé…).

Encrassement filtre.

  • Inversion de bouches d’extraction entre locaux, configuration des installations non respectée (prescriptions des Avis Techniques non respectées, principe d’aération générale et permanente non pris en compte).

En conséquence, le renouvellement d’air peut ne pas être assuré de façon efficace, pouvant conduire à une dégradation du bâti, à un inconfort des occupants, voire à une dégradation de la qualité de l’air intérieur.

Mauvaise configuration du réseau

  • Dysfonctionnements du réseau de gaines :

– grandes longueurs de gaines,

– coudes trop prononcés ou en nombre important ,

Nombreux coudes prononcées et longueurs de gaines importantes.

– écrasement de gaines,

– alignement non satisfaisant du réseau de gaines et des groupes de ventilation.

Alignement réseau/groupe de ventilation non satisfaisant.

Ces malfaçons peuvent engendrer des pertes de charges non compensées par le groupe ventilateur. L’efficacité du système sera donc réduite. Le flux d’air peut être également perturbé et être source de bruit.

  • Si la distance entre le rejet vers l’extérieur et l’amenée d’air frais n’est pas respectée, l’air vicié peut être ré-introduit dans le réseau et insufflé dans les logements. Notamment :

– mauvaise implantation de l’entrée d’air neuf vis-à-vis de la sortie d’air vicié (méconnaissance des obligations) engendrant un balayage défectueux,

– mauvaise appréciation à la conception.

Équipements

  • Bruits d’équipements :

– emplacement des équipements non réfléchi à la conception (ex : installation du caisson de motorisation double flux dans une chambre),

– équipements non suspendus et/ou mal fixés (exemple : caisson de motorisation double flux non fixé et posé sur un matériau résiliant reposant lui-même sur deux fermettes).

Le bruit engendré par les éléments motorisés du système de ventilation peuvent se propager par la structure du bâtiment (charpente, maçonnerie) et créer un inconfort acoustique pour les occupants.

  • Réglages d’équipements non effectués :

– méconnaissance des équipements,

– non-utilisation des notices d’installation constructeur (exemple : modification du positionnement de commutateurs  au dos du dispositif de commande pour obtention des débits souhaités, non effectuée),

Exemple de positionnement de commutateurs.

– non-réalisation du câblage permettant le passage haut débit de pointe en cuisine.

L’installation doit être configurée et réglée au cas par cas en fonction du projet réalisé. Si ce n’est pas fait, les débits réglementaires ne pourront être atteints.

Les bonnes pratiques

Afin de garantir l’efficacité du système dans le temps sans créer de dégradations de l’installation ou du bâti, ni d’inconfort pour les occupants, il convient de :

  • S’assurer du respect du principe d’aération générale et permanente au stade de l’élaboration du dossier de consultation des entreprises (au stade de la conception).
  • Prêter attention à l’implantation du groupe ventilation vis-à-vis des nuisances acoustiques possibles .

Caisson motorisation double flux non fixé, posé sur matériau résiliant reposant lui même sur deux fermettes de la charpente.

  • Vérifier, au stade de la conception, l’implantation future des équipements (accès facilité pour la maintenance, bruits d’équipements et vibrations à l’intérieur du logement évités).
  • Prêter une attention particulière aux bouches d’insuflation d’air, en particulier dans les chambres.
  • Disposer des plans de ventilation en phase chantier.
  • Respecter, dans le cas de systèmes VMC double flux hygroréglables, les prescriptions des Avis Techniques (configuration des installations selon le type de VMC SF et la typologie des logements).
  • Prendre connaissance des équipements et se procurer les notices d’installation des fabricants sur chantier (configuration des équipements).
  • Raccorder l’évacuation des eaux de condensats au réseau deseaux usées : (En cas de non raccordement à l’évacuation des eaux usées de l’installation sanitaire, les condensats goutteront sous le groupe VMC et provoqueront des dégradations sur le bâti. Les premiers signes pouvant apparaître plusieurs semaines après la mise en route du système, les dégâts peuvent être très importants et les réparations coûteuses.)
  • Suivre une procédure de vérification à la réception de l’ouvrage.

 

Quand être vigilant ?

Du début de la conception à la fin de la réalisation, des étapes de vérification sont nécessaires pour atteindre la qualité réglementaire :

 

L’essentiel

– Veiller à l’implantation du groupe VMC (acoustique des bouches d’insufflation et d’extraction et balayage de l’air).

– Limiter les coudes et défauts divers lors de l’installation des gaines.

 

A consulter

– Articles L.111-4 et R.111-9 du C.C.H.

– Arrêté du 24 mars 1982 modifié, relatif à l’aération des logements.

– Arrêté du 2 août 1977 (arrêté gaz ; partiel), relatif à l’aménagement des locaux où fonctionnent des appareils à gaz.

– Arrêté du 30 mai 1989 relatif à la sécurité collective des installations nouvelles de ventilation mécanique contrôlées auxquelles sont raccordés des appareils utilisant le gaz combustible ou les hydrocarbures liquéfiés.

– 2e arrêté du 25 avril 1985 relatif à la vérification et à l’entretien des installations collectives de ventilation mécanique contrôlée-gaz.

– Circulaire n° 82-52 du 7 juin 1982, relative à l’aération des logements.

– Circulaire du 17 mars 1986 relative à la vérification et à l’entretien des installations collectives de ventilation mécanique contrôlée-gaz.

– NF DTU 68.3 Ventilation mécanique

– Avis techniques couvrant les systèmes de VMC double flux hygroréblables.

– MEMO CHANTIER® : la VMC simple flux en neuf.

www.qualiteconstruction.com

– Plaquette AQC : la VMC simple flux en maison individuelle.

www.qualiteconstruction.com

– Guide DHUP « Construire sain »

www.developpement-durable.gouv.fr

 

© Copyright Ministères en charge du logement et de la construction – 2013 – Tous droits réservés
© Copyright Agence Qualité Construction – 2013 – Tous droits réservés

Collection

Aération

Référence

D2

Parution

septembre 2013

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des contenus et publicités ciblés et nous à nous permettre de procéder à des analyses statistiques d’audience et de navigation. Vous pouvez en savoir plus et paramétrer les cookies en cliquant ici