Type de contenu

Collections

Fiches Qualité réglementaire
Sécurité incendie

Rôle du système de ventilation (VMC)

L’essentiel

Le constat

Récurrence des non-conformités(1)

Toutes familles de bâtiments confondues Installation de ventilation (VMC)          5 %

(1)Valeurs issues de l’Observatoire de la Réglementation Technique (ORTEC)

Principes et objectifs

L’aération des logements est une nécessité, pour des raisons d’hygiène et de confort, mais aussi de sécurité incendie en participant au désenfumage des logements sinistrés.

Pour limiter la transmission des effets d’un incendie entre logements, et aussi entre niveaux superposés, trois types de prescriptions ont été définis, à savoir :

– Des prescriptions concernant les caractéristiques :

– de réaction au feu et de résistance au feu des conduits de ventilation,

– le traitement du passage de ces conduits dans les planchers.

– Des prescriptions assurant le maintien en fonctionnement permanent de la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) et le choix d’un extracteur (et d’un réseau de conduits) résistant aux fortes températures des fumées et gaz chauds. Cela nécessite une alimentation électrique isolée (séparée)de celles desservant les autres services collectifs (services généraux)et protégée contre les incidents électriques pouvant survenir en cas d’incendie dans l’immeuble.

Ainsi, en cas d’incendie, la continuité de service de la VMC est assurée, ce qui a pour effet de :

– maintenir le réseau d’extraction en dépression, limitant ainsi la transmission des fumées dans les logements via le réseau de conduits,

– participer à l’évacuation des fumées dans le logement encas d’incendie.

– Le troisième type de prescriptions concerne la différenciation des circuits de ventilation desservant les logements de ceux desservant d’autres locaux (local vide-ordures, par exemple) ceci afin d’éviter toute possibilité de transmission dans les logements des effets d’un incendie provenant de ces locaux à risques.

Diagnostics

Les défauts des installations VMC, constatés lors des contrôles, peuvent participer au développement et à la transmission de l’incendie quand :

  • le rejet de l’air vicié, pouvant contenir des particules enflammées, ne se fait pas correctement vers l’extérieur,

L’air vicié est soufflé dans les combles, des particules enflammées peuvent être projetées

le réseau de conduits n’est pas étanche  (par détérioration ou mauvaise mise en œuvre), ces conduits peuvent donc transmettre fumées et feu aux logements des niveaux supérieurs,

Raccord non étanche entre le manchon et le groupe d’extraction.

Conduit rigide percé volontairement pour équilibrer une branche du réseau.

  • la protection de l’alimentation électrique du groupe d’extraction est inadaptée,
  • le cheminement des conduits traverse des locaux à risques.

Les bonnes pratiques

  • Privilégier les conduits rigides, les conduits souples peuvent faciliter les raccordements individuels sur les conduits collecteurs et les raccordements de réseau rigide au groupe d’extraction.
  • S’assurer que ces conduits sont incombustibles et présentent un degré de résistance au feu suffisant.
  • Vérifier que le rebouchage des trémies, au passage des conduits dans les planchers sous combles, est bien réalisé notamment lorsque le plafond est constitué en plaques de plâtre sur ossature.
  • Prêter attention à l’installation électrique des services généraux qui doit comporter des dispositifs de protection permettant la sélectivité. Les dispositifs devront être choisis et mis en œuvre de telle manière qu’en cas de défaut électrique sur un autre circuit, l’alimentation électrique de la VMC soit maintenue. Une alarme sonore ou visuelle indiquant un défaut de fonctionnement de la VMC doit être mise en place.

Alimentation électrique de la VMC non séparée des autres circuits.

Témoin lumineux indiquant un dysfonctionnement d’un groupe d’extraction.

  • Mettre en œuvre des extracteurs qui respectent le classe-ment de résistance aux fumées chaudes requis. Les manchettes souples de raccordement sur le réseau horizontal doivent, comme l’ensemble du réseau, être réalisées en matériau incombustible.
  • Rendre bien distincts les réseaux verticaux de ventilation desservant des locaux, tels que les locaux poubelles, de ceux desservant les logements.

 

Quand être vigilant ?

Du début de la conception à la fin de la réalisation, des étapes de vérification sont nécessaires pour atteindre la qualité réglementaire :

 

L’essentiel

Le système de ventilation joue un rôle important en sécurité incendie.

– Il doit fonctionner le plus longtemps possible pour évacuer les fumées des logements sinistrés.

– Il doit résister à des fumées très chaudes et les évacuer vers l’extérieur.

 

A consulter

– CCH Article R111-13

– Arrêté modifié du 31 janvier 1986 relatif à la protection des bâtiments d’habitation contre l’incendie : articles 46 à 48 conduits et gaines mettant en communication des niveaux différents, 59 à 63 spécifiques à la ventilation.

 

© Copyright Ministères en charge du logement et de la construction – 2013 – Tous droits réservés
© Copyright Agence Qualité Construction – 2013 – Tous droits réservés

Collection

Fiches Qualité réglementaire

Référence

B3

Parution

septembre 2013

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des contenus et publicités ciblés et nous à nous permettre de procéder à des analyses statistiques d’audience et de navigation. Vous pouvez en savoir plus et paramétrer les cookies en cliquant ici